S V B S T R V C T I O

fondazioni2.jpg (10332 byte)
Cette image trés explicite est tiré du C.F. Giuliani, "L’edilizia nell’antichità"

Pour construire le Colisée
le site a été profondément transformé. Tout d'abord les Romains ont réalisé des imposants tuyaux qui assuraient un bon drainage des eaux vers le Circus Maximus (une large partie de ces ouvrages d'assainissement a été détruite au cours de la construction du métro). Puis, une fois le lieu asséché, ils ont commencé à creuser pour atteindre le fond d'argile du lac.

Un énorme anneau elliptique de 31m de largeur, 6 de profondeur et avec un périmètre de 530m a été excavé dans l'argile compacte et ensuite rempli avec du béton romain, en d'autres termes un mortier de chaux et de pouzzolane mélangé avec des morceaux de roche basaltique. Enfin ils ont posé différentes couches de mortier et de pierres et les ont bien battues pour compacter le sol.

Il semble que la couche d'argile du côté sud-ouest n'était pas aussi compacte que celles des autres côtés, et c'est peut-être l’une des raisons pour lesquelles lors de tremblements de terre les effondrements ont affecté le secteur de sud-ouest plutôt que les autres.

Ensuite, les fondations ont été également élevées de 6 mètres de hauteur : de cette façon l'épaisseur de ce gigantesque donut est de plus de 12 mètres. À l’extérieur des fondations on a construit un mur de briques de 3 mètres de largeur et à l'intérieur un mur similaire mais de 6m de profondeur pour abriter les 32 niches qu’on peut voir tout autour des hypogées.

Des fouilles effectuées récemment nous ont aussi permis de démontrer que l'hypothèse de Giuseppe Cozzo sur l'existence d'un quatrième ordre de voûtes souterraines, analogues à celles d’en haut, n’est pas correcte; les fondations se composent seulement de cette énorme donut de ciment, et les seules voûtes souterraines, au fond de l’arène, sont celles visibles sur les quatre axes principaux.

Cliquez ici pour plus d’infos sur les hypogées, leur fonction et le tour que maintenant on peut y faire.

Les bâtiments tout autour (y compris probablement la plupart des bâtiments de la Domus Aurea) ont été abattus et avec ces matériaux et de la terre de remplissage la vallée a été remplie jusqu’au niveau actuel.

La Meta Sudans, une fontaine qui se trouvait au confluent des limites des quatre régions de la ville, est probablement la seule chose qui a survécu. La Meta Sudans a été détruite en 1936 parce que - apparemment – elle empêchait le passage des défilés triomphaux fascistes sous l'Arc de Constantin (à droite une belle vieille photo de la Meta, pour plus d'infos cliquez ici).


Les niches à l'intérieur

Les enquêtes menées ont donc abouti à la conclusion que le conglomérat des fondations arrive, en haut, directement sous le plancher du rez-de-chaussée. Les fondations peuvent également être vues d’une galerie décorée avec des reliefs en stuc, creusée après l'achèvement du Colisée, dite Passaggio di Commodo. La galerie, qui n'a jamais été complètement explorée, reliait probablement la sortie du Colisée sur le petit axe - coté Celio - avec un palais impérial.


Dans les fondations et la paroi extérieure, en correspondance des axes, il y a quatre tunnels souterrains d'accès et - sous ceux-ci - les grands égouts collecteurs (1,30 x 1,80 m), faits avec des coffrages en bois lors de la coulée des fondations. Quelques restes des armures en bois de chêne pas affiné, ont été récemment trouvées et ont été datées – imaginez-vous! - autour de l'an 70. D'autres grandes salles souterraines, nécessaires pour les services et la préparation des spectacles, ont été creusées tout au long du grand axe.
Les tunnels souterrains reliaient l'amphithéâtre aux bâtiments environnants : le passage du grand axe sous la Porta Libitinaria atteignait le Ludus Magnus, la caserne des gladiateurs. Exploré par les français pour un trait de 83 mètres, il a été tranché pendant les travaux du nouvel égout au 19ème siècle.


Le couloir souterraine

La galerie sur l’autre côté reliait l’amphithéâtre au Summum Choragium, où, entre l'époque de Vespasien et celle d'Hadrien, on préparait la chorégraphié des spectacles. Quand Hadrien a construit le grand temple dédié à Vénus et Rome, le Choragium a été déplacé pas loin, près du temple d'Isis et Sérapis, où aujourd’hui passe la Via Labicana. Ce tunnel aussi a été coupé au 20ème siècle pendant les travaux pour la ligne du métro; je ne suis pas au courant si les autres passages ont été jamais explorés.

D'autres niches souterraines ont été construites tout autour le fond de l'arène. Selon Cozzo ces cellules étaient utilisées comme cages pour les animaux sauvages. Les étroits couloirs aux côtés des entrées du grand axe (toujours selon Cozzo) servaient au passage des animaux, qui auraient suivi un parcours obligé jusqu'à leurs cages, grâce à un système de grilles. En outre, tandis que les animaux étaient fermés dans ces niches, les couloirs centraux étaient libres.

Pour accéder à le page sur la visite des hypogées, cliquez ici.

Poursuivez votre lecture

logowhitesm.jpg (9777 byte)

I M A G E S

 

fognesm.jpg (9853 byte)
Le système des égouts de la Rome antique. L'égout F recevait les eaux du Colisée pour les conduire au Tibre

 

 

fondazsm.jpg (13529 byte)
Un autre plan des fondations (à partir de Roma Sotterranea - Luciani)



colos13sm.jpg (16264 byte)
La Meta Sudans avant d’être démolie



undergsm.jpg (8970 byte)
Le plan des hypogées du Colisée. Au centre, le bas de l’arène ; en haut et en bas les salles au dessous de la cavea, où on préparait les chorégraphies (à partir de Luciani, Le Colisée)



fogne3sm.jpg (19952 byte)
Les conduits extérieurs pour les eaux usées