D O M V S    A V R E A

 

La Domus Aurea,
ou «maison d’or» était l'un des projets les plus extravagants de Néron. Après que deux tiers de la ville furent détruits dans l'incendie de l'an 64, Néron choisit le territoire entre Esquilin et le Palatin comme site de sa nouvelle résidence. Ce n'était pas seulement un palais, mais plusieurs bâtiments disséminés dans un paysage "faux rustique", qui comprenait même un lac artificiel. Le bâtiment principal, le plus extraordinaire, avait les salles décorées presque entièrement en or.

Dans le cas de la Domus, nous connaissons les noms des architectes en charge de la réalisation, Severus et Celer, et le nom de Fabullus, le peintre qui a décoré la plupart des chambres. L'un des plus visibles (et arrogants) éléments de la Domus Aurea était le Colossus Neronis: une statue en bronze de Néron 36 mètres de hauteur, situé devant l'entrée. Cette monstruosité était construite en imitation du colosse de Rhodes, une des sept merveilles du monde antique. Le Colossus a ensuite été modifié par l'apposition de la tête d'autres empereurs, jusqu'à ce qu' Hadrien le déplaça près de l'amphithéâtre Flavien (il semble que cela pourrait être à l'origine du nom de Colisée, dont l'amphithéâtre a commencé à être appelé au XIe siècle).

La zone de la Domus Aurea incluait un amphithéâtre, un marché, un complexe de thermes et gymnases desservies par un aqueduc de 75 km. Les salles de bains avaient de l'eau salée et de l’eau sulfureuse provenant des sources Aquae Albulae. Sur la colline du Celio, il y avait des jardins, des zoos, des parcs et  bosquets avec le bétail. Il y avait des centaines de statues, des grottes, des nymphées, des portiques peints par des paysages d'Arcadie et des cascades.
On pense que le lac où plus tard fut construit le Colisée était en fait une grande piscine rectangulaire entourée d'arcades, bosquets et faux villages de pécheurs ; il était assez grand pour y manœuvrer des navires.

Les salles du palais étaient ornées de pierres précieuses et de nacre ; dans la salle de banquet les invités étaient inondés - par le haut des plafonds d'ivoire - par fleurs et parfums (Lanciani, Ruines ...). Une des salles les plus célèbres avaient un plafond circulaire avec des étoiles et des planètes qui tournaient par un mécanisme, à l'imitation des mouvements astraux.

Après la mort de Néron, Vespasien retourna au public l’espace de la Domus Aurea, et le palais de Néron par conséquent également disparut, recouvert de la partie sud des Thermes de Titus. Fondations énormes furent portées sur le palais de Néron à l'appui du nouveau bâtiment, qui a également contribué à la préservation des vestiges de la Domus.

Les ruines ont été découvertes et visitées depuis le XVe siècle et ses peintures ont inspiré de nombreux artistes (par exemple Raphael pour la décoration de la Loggia du Vatican). D’autres, comme le marquis de Sade, Giacomo Casanova et le peintre Filippino Lippi, ont laissé leur signatures sur les murs. La Domus Aurea s'appelait alors "le grotte", ce qui semble être à l'origine de l'expression «grotesque».

En temps modernes, après la fouille du monument, il a malheureusement commencé la détérioration des peintures, qui sont en train de se progressivement désintégrer due à l'humidité, l’exposition à l'air et la lumière, ou par l'effet des micètes et des microorganismes. Malheureusement, depuis plusieurs années, la Domus Aurea est fermée au public et en cours de restauration.

Le chantier de la Domus Aurea, à Rome, a besoin de 31 millions d'euro

Publié le 18-06-2014 Rome (AFP)
L'Italie a lancé mercredi un vibrant appel aux entreprises privées afin qu'elles l'aident à boucler en quatre ans le budget du "gigantesque chantier" de 31 millions d'euros de la Domus Aurea, résidence de l'empereur Néron fermée au public depuis 2006. "Je lance un appel à toutes les grandes entreprises italiennes, publiques et privées. Il n'y a plus d'alibi qui tienne", a affirmé avec force mercredi le ministre italien de la Culture, Dario Franceschini.
Au cours d'une conférence de presse, au sein même de la Domus, en grande partie souterraine, le ministre a ajouté que, pour inciter mécènes, italiens et étrangers, à "participer à une intervention que le monde entier regardera", un crédit d'impôt de 65% avait été instauré par le gouvernement. "L'Etat, bien sûr, ne se soustraira pas. Mais nous avons besoin de 31 millions d'euros. Avec un programme sur quatre ans, cela veut dire huit millions environ par an", a-t-il ajouté.
Cet argent, pour la surintendante des Biens archéologiques de Rome Maria Rosaria Barbera, représente "le gros problème d'une entreprise comme celle-ci, qui vise à réaménager les 16.000 m2 de jardins qui recouvrent les voûtes de la Domus Aurea". "C'est une occasion rêvée de lier son nom à la beauté de Rome", a insisté M. Franceschini, évoquant le succès des précédents partenariats public/privé signés à Rome.

Appel au mécénat - Escaliers de la Trinité des Monts (Bulgari), Fontaine de Trevi (Fendi) ou Colisée (Tod's) :
l'Italie, dont le budget de la Culture est de nouveau prévu en baisse, 1,4 milliard d'euros en 2014, fait en effet de plus appel au mécénat pour restaurer son riche patrimoine.
Mais le chantier de remise en état de la Domus Aurea (que l'on peut suivre sur http://archeoroma.beniculturali.it/cantieredomusaurea/stato-dei-lavori/) est le plus "gigantesque" de tous, selon Mme Barbera. Non seulement parce qu'il concerne un monument emblématique de la capitale, vieux de 2.000 ans et entouré de l'aura sulfureuse de son créateur, l'empereur Néron (37-68), mais également parce qu'il mettra à contribution les techniques les plus innovantes. Il s'agira ainsi de réduire les infiltrations d'eau au sein des dizaines de salles du palais devenues des grottes, en remodelant les jardins de la Colline Oppio situés trois mètres au-dessus de la Domus.
"Nous allons essayer d'inverser le flux d'humidité. L'humidité ne viendra plus, comme c'est le cas aujourd'hui de l'extérieur vers l'intérieur, mais de l'intérieur vers l'extérieur" grâce à 22 bassins de drainage, a expliqué la directrice de la Domus Aurea, Teodora Filippi. L'archéologue explique que "cela permettra de conserver visuellement les murs décorés (à la mode de Pompéi, ndlr) qui aujourd'hui sont recouverts d'une substance provenant de l'humidité des murs". Pour ce faire, le "poids" de la terre mélangée à du sable des jardins sera réduit de 70% et les arbres, dont les racines abîment les voûtes de la Domus, seront arrachés.
A leur place, des essences plus adaptées, qui "requièrent moins d'eau", seront plantées par un architecte paysagiste, a précisé Mme Filippi, avec l'idée que ce nouveau jardin "redevienne un lieu de promenade", ouvert sur le Colisée tout proche.
Construite sur les plans des architectes Severus et Celer, la "Maison dorée", conçue comme un palais oriental avec lac artificiel, bains, nymphées, cryptoportiques (passages souterrains voûtés) et vastes jardins, occupait un quart de la superficie de l'Urbs, la ville de Rome. Néron, empereur féru d'art et d'architecture, avait basculé dans la folie à la fin de son règne. Les successeurs de Néron, pour effacer les traces de son règne, firent détruire une grande partie du complexe et construire à sa place d'autres bâtiments, tels les thermes de Trajan.
Après des siècles d'abandon et d'oubli, les grottes devinrent à la mode à la Renaissance et les plus grands artistes - Raphaël, Filippo Lippi, Pinturicchio - vinrent y puiser l'inspiration. A l'issue de 20 ans de travaux, la Domus avait été rouverte au public en 1999, avant d'être à nouveau fermée fin 2005 car elle menaçait de s'écrouler.

logowhitesm.jpg (9777 byte)

I M A G E S

 

domussm.jpg (19974 byte)
Les vestiges de la Domus Aurea - le style grotesque a influencé de nombreux artistes de la Renaissance





Domus voltasm.jpg (44238 byte)
Reconstruction de la décoration d'une voûte





domus_frescosm.jpg (28196 byte)
Une fresque






domus_ ottagonosm.jpg (23126 byte)
Une reconstruction de la a salle octogonale